10 CONSEILS POUR SURVIVRE À NOËL

Noël approche ! Les fêtes se caractérisent par de grands repas et des réunions de famille où les excès sont toujours monnaie courante. Bien que cette année nous soyons obligés de les célébrer différemment, nous sommes sûrs que les repas seront copieux, que l’alcool coulera à flot (avec modération tout de même !) et que les bûches et autres biscuits de Noël ne manqueront pas.

Mais si vous êtes ici, sur notre blog, en train de lire cet article, c’est parce que vous êtes un sportif. Nous allons donc vous donner quelques astuces pour que vous puissiez vous faire plaisir. Parce qu’en plus, nous savons tous qu’entre les réunions de famille et d’amis (cette année elles seront réduites mais bien réelles) et tout ce qui accompagne les fêtes, ce n’est pas la meilleure époque pour aspirer à de grands entraînements et obtenir de nombreux KOM sur Strava.

Dans cet article, nous vous donnons 10 conseils pour survivre aux fêtes de fin d’année. C’est pas évident, mais on va y arriver !

1- ALCOOL

Une bonne astuce pour gérer la consommation d’alcool consiste à se fixer des limites. Par exemple, pendant le repas de Noël, choisissez de ne pas boire plus de trois verres de vin (et tenez-vous-y). Nous savons tous que, si nous ne le faisons pas, les verres s’enchaîneront.

2- L’EAU ET LES INFUSIONS

Buvez beaucoup d’eau. On le sait : c’est une phrase qui donne de l’urticaire. Mais c’est le secret le plus efficace qui soit. Au minimum deux litres d’eau par jour. Vous faites partie de ceux qui ont des problèmes avec l’eau ? Ajoutez-y de la saveur : gingembre, citron, menthe, orange ou tout ce que vous aimez.
Et puis il y a tout le monde des infusions. Il y en a de très bonnes, pour tous les moments de la journée et de toutes sortes : digestive, relaxante, diurétique, etc… Elles vont détendre les parois de l’estomac légèrement abîmées et donner un sentiment de soulagement après des repas copieux.

3- PETIT-DÉJEUNER

Je suis sûr que vous l’avez dit plus d’une fois : « Je ne prendrai pas de petit déjeuner aujourd’hui parce que je suis sûr qu’à midi je mangerai trop… ». C’est l’une des plus grandes erreurs que vous puissiez faire. Arriver affamé au repas de Noël peut conduire à manger encore plus.
Choisissez un petit-déjeuner protéiné, pour vous donner une sensation de satiété sur une plus longue période, mais aussi pour compenser l’excès de glucides que vous allez consommer entre les desserts et les gratins faits maison. N’oubliez pas non plus que le petit déjeuner est le moment idéal pour consommer des fruits. Ce n’est pas à la fin du repas.

4- AUCUN ALIMENT N’EST INTERDIT

Mangez un peu de tout. Ne vous interdisez pas d’aliments pendant les fêtes (sauf si c’est nécessaire pour des raisons de santé). Que serait Noël si vous vous interdisiez de profiter des repas en famille juste pour garder la forme ? Si vous mangez sainement tout au long de l’année, quelques jours de « liberté » ne vous feront pas de mal. Avant de vous asseoir à table, soyez conscient de ce que vous allez manger et faites-le de manière équilibrée et responsable.

5- LE SEL

Chaque fois que vous le pouvez, limitez votre consommation de sel. La rétention d’eau nous traque toute l’année, et plus encore à cette époque de repas copieux. Comment faire sans manger des plats fades ? C’est simple ! Épicez vos plats : gingembre, curry, curcuma, paprika et poivre noir (n’en abusez pas) seront de fidèles alliés.

6- LES SAUCES ET LES JUS DE CUISSON

Les sauces sont bonnes et on ne peut pas passer à côté. Des apéros chargés, des entrées encore pires avec de la confiture ou du chutney pour accompagner le foie gras, puis la mayonnaise/moutarde avec le plat principal. Essayons, et je répète « essayons », de les éviter au moins sur ce qui est sucré, ou l’inverse.

Une bonne méthode consiste à les alterner : si je les mets sur le salé, je ne les utilise pas sur le sucré.

7- LES FRUITS

Mangez beaucoup de fruits frais, surtout en dehors des repas. Ne nous faisons pas d’illusions, personne ne sera surpris si vous ne mangez pas de fruit lors du réveillon de Noël ou le 25. Cependant, ils seront un excellent aliment à inclure au petit-déjeuner, ou peut-être comme substitut d’un repas si le précédent était particulièrement riche en calories. Par exemple, si vous mangez en famille à Noël, essayez de ne dîner que quelques fruits légers.

Des fruits secs, avec modération. Avez-vous déjà regardé les calories contenues dans les pistaches, les cacahuètes et les noix ? Ce sont des aliments fantastiques que nous vous recommandons de manger toute l’année… mais pendant les fêtes, vous devez faire attention à eux. Bien qu’ils soient excellents un mercredi de février ou deux heures avant la course de l’après-midi, pendant la période de Noël, il vaut mieux limiter leur consommation.

8- ESCALIERS

Dans le vélo, on les appelle des gains marginaux, c’est-à-dire que chaque petite chose, ajoutée à d’autres petites choses, fait de grandes choses. Essayons d’être aussi non sédentaires que possible : pas d’ascenseurs, pas de voitures pour les petits déplacements. Ne soyons pas paresseux.

9- LE PAIN

Éviter de saucer ? Impossible ! On pourrait dire que la meilleure partie du repas consiste à tremper le pain dans le reste de sauce du plat que nous venons de manger. Une bonne astuce consiste à manger ce pain seul.

10- CHOCOLATS OU PÂTES DE FRUIT ?

Ne choisissez pas, les deux sont parfaits. Mais ne les mangez pas trop vite. Ils ont une date de péremption assez longue et nous pouvons les utiliser de différentes manières ou pour le petit déjeuner.

MAIS EN FIN DE COMPTE…

Amusez-vous, courrez, mangez, pédalez, nagez et profitez des moments à table. Assumez que vous allez prendre un ou deux kilos, puis réfléchissez à la manière de vous en débarrasser : c’est un défi que nous, sportifs, avons l’habitude d’accepter. Ne forcez pas, parce que le corps, soudainement soumis à un stress, peut être affecté lors d’activités physiques.

Mieux : laissez-vous aller. Mais pas trop.

Joyeuses fêtes ! Même si elles seront différentes cette année.

Retrouvez tous les équipements pour vous entraîner même pendant vos vacances chez Deporvillage

Stefano Francescutti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *