Ascension de la Cascade du Toce à vélo

L’ascension de la Cascade du Toce à vélo, pour ceux qui passent parfois leur après-midi sur YouTube pour se remémorer les exploits de Marco Pantani (je sais que nous sommes nombreux à le faire), a une saveur toute particulière : en effet, c’est la dernière ascension qui a vu le Pirate en selle.  C’était le 30 mai 2003. Lors de la dix-neuvième étape du 86ème Tour d’Italie, allant de Canelli à la Cascade du Toce. À quatre 4,8 kilomètres du sommet, dans la dernière montée du Giro, Pantani a tenté sa chance. Il est arrivé en huitième position. Vainqueur de l’étape et du Giro : Gilberto Simoni.

1. Informations sur la Cascade du Toce

La Cascade du Toce est située à 1 675 m d’altitude et, avec ses 143 m, c’est la plus haute cascade d’Europe.
Elle est alimentée par la rivière Toce et se trouve dans le Val Formazza, une vallée de Verbano-Cusio-Ossola, dans le Piémont.

La cascade est ouverte uniquement en été et a un horaire fixe. Retrouvez toutes les infos sur le site web de l’Associazione Turismo Commercio Formazza. 

2. Comment se rendre au point de départ

En voiture depuis l’Italie, vous ne pouvez que suivre l’autoroute A26 jusqu’à Gravellona Toce, où elle prend fin, puis continuer jusqu’à Domodossola (comme toujours, vous pouvez également prendre le train). À partir de là, tous les endroits sont bons pour démarrer l’ascension. 

3. Départ

Comme toujours, le masochisme me fait préférer les plus grands dénivelés possibles et partir du fond de la vallée, plus précisément de Domodossola ou, mieux encore, d’Oira. Les 20 premiers kilomètres sont un très long plat avec quelques sprints à travers les villages de Crodo (vous connaissez le Crodino, la boisson blonde non alcoolisée ? Il est né juste ici !), Baceno et Premia. 

4. La variante où la circulation est coupée

À environ 1 000 mètres d’altitude, peu après le village de Foppiano, se trouve un croisement : à gauche, l’entrée du tunnel, à droite, l’ancienne route, fermée à la circulation, que je choisis d’emprunter. D’ici, j’entame 3 km de virages exceptionnels et arborés, dédiés aux piétons et aux cyclistes, qui me feront pédaler avec un dénivelé d’un peu moins de 300 mètres. C’est également la seule partie du parcours où il n’y a pas de points d’eau. Sur le reste du parcours, ils sont nombreux.

5. L’arrivée

Je retourne sur la route, partagée avec les véhicules et les motards, près du village de Fracchie-Fondovalle.  Ici, la vallée s’ouvre et le chemin s’aplatit, ce qui permet de récupérer avant les derniers efforts qui mèneront aux sommets de la Cascade du Toce. À partir du village de Ponte, la route grimpe à nouveau en empruntant quelques virages au milieu des arbres, qui sont rafraîchissants malgré la chaleur ambiante.  Soudain, presque sans s’en rendre compte, après un léger virage à droite, on aperçoit la Cascade du Toce dans toute sa splendeur : je suis dans le village de Sotto Frua, à 2 km de l’arrivée, avec un peu moins de 200 m de dénivelé.

J’aimerais ne pas m’arrêter et finir l’ascension en une fois, mais il est impossible de résister au charme du panorama. Après quelques minutes, je repars et en quelques mètres, je suis enfin à l’arrivée. Le spectacle vu d’en haut est vraiment exceptionnel. Je prends quelques photos, me détends un moment et réalise que la montée n’est pas encore terminée

6. Riale

Je pensais avoir mérité ma bière, mais je vois que la route continue après la cascade. Je demande, et on me dit que la route se termine 2 km et 100 m plus haut, dans le village de Riale. Maintenant que j’ai fait tout ce chemin, je ne vais pas abandonner. Je remonte sur mon vélo, je profite de la vue, mais je ne vais pas pousser bien plus. J’ai éteint mon cerveau et je veux juste arriver au bout de la route où se trouve le lac qui alimente toute la Cascade du Toce. Un sprint en danseuse et me voilà arrivé, après 39 km de montée. Maintenant, je dois juste m’arrêter et me rafraîchir avant de reprendre la voiture. 

« Une bière? »

« Oui, s’il vous plaît. »

7. Conseils

  • N’oubliez pas de vous munir de vos lumières avant et arrière si vous avez l’intention de traverser le tunnel à vélo (je l’ai emprunté en descente).
  • Ne chargez pas votre vélo avec trop de bidons, la route est pleine de villages et vous pouvez facilement trouver des sources d’eau dans chacun d’eux.
  • Vélo recommandé: de route.

8. Lieux à visiter

Retrouvez tous les produits de  cyclisme  sur Deporvillage

Stefano Francescutti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.