COMMENT PÉDALER SUR UN STERRATO AVEC UN VÉLO DE ROUTE

Faire du vélo sur le sterrato (chemin de terre) avec un vélo de route devient de plus en plus courant, alors qu’il y a peu de temps encore, cela pouvait sembler vraiment étrange. Des compétitions telles que les Strade Bianche ont permis de rendre complètement évidente la possibilité de faire du vélo sur des chemins de terre, même lors d’une sortie avec un vélo de route.

En outre, si l’on pense aux champions du passé, lorsque l’asphalte était pratiquement un mirage, on comprend parfaitement qu’il est tout à fait possible d’affronter un chemin de terre avec un vélo de route.

Mais pour cela, il faut prendre quelques précautions et modifier légèrement le style de conduite du vélo afin d’éviter les sensations désagréables. Nous devons garder à l’esprit que l’adhérence est totalement différente de celle de l’asphalte, et nous devons nous y adapter.

LA TRAJECTORIE

La première chose à garder à l’esprit lorsque l’on pédale sur un chemin de terre avec un vélo de route est qu’il est important de planifier l’itinéraire et de le suivre autant que possible. Comme vous pouvez l’imaginer, un changement de direction soudain peut vous faire « perdre la roue avant », avec toutes les conséquences imaginables.

Conclusion : tout changement de direction doit se faire de manière progressive.

LES VIRAGES EN DESCENTE

Si nous avons déjà dit qu’il est important de maintenir la trajectoire,  c’est encore plus important lorsque nous sommes en descente. Dans les descentes, la possibilité de perdre la roue avant est encore plus grande que sur le plat et en montée, il faut donc être extrêmement prudent.

Si la ligne correcte d’un virage sur l’asphalte consiste à s’ouvrir le plus possible au début de la courbe, puis à plier et à tailler pour pouvoir sortir le plus vite possible, la technique change complètement sur le sterrato. Sur le gravier, il n’est pas du tout conseillé de se replier sur le vélo. Donc, en sterrato, le conseil pour les virages en descente est de réduire d’abord la vitesse jusqu’à obtenir une vitesse qui nous permette de garder la trajectoire en gardant le vélo droit.

LES MONTÉES

Les montées sur les chemins de terre avec un vélo de route méritent un chapitre à part. Comme nous l’avons déjà souligné, sur ce type de surface, l’adhérence est minimale, de sorte qu’au moment où nous nous mettons en danseuse, nous perdons totalement l’adhérence et la roue arrière peut glisser. Par conséquent, lorsque nous roulons sur sterrato, il est important que nous pédalions tout en gardant notre poids sur la roue arrière. Le secret est donc de rester assis. 

Il est important de garder cela à l’esprit également lorsque nous voulons lancer le vélo sur le plat.

LE FREIN

Le freinage sur les chemins non goudronnés doit être léger et progressif. Lorsque nous freinons sur ce genre de terrain, nous devons le faire avec beaucoup de prudence. Il est donc conseillé de ne pas « freiner » trop fort avec le frein avant, mais de moduler le freinage en utilisant les deux freins. Quel est le risque si on ne le fait pas  ? Généralement… on finit par terre.

ATTITUDE DÉTENDUE

Tout comme un bâtiment résistant aux tremblements de terre doit se balancer pour rester debout, lorsque nous pédalons sur un sterrato, nous devons avoir une attitude détendue qui nous permet d’amortir. Gardez donc vos bras et votre dos détendus et évitez autant que possible les raideurs.

LES PNEUS

Alors qu’un pneu de 25 mm fonctionne très bien, un pneu de 28 mm fonctionnera encore mieux. Pour augmenter le confort lors de la conduite sur ce type de terrain, nous vous recommandons de gonfler la roue avec un peu moins de pression que ce qui est recommandé. Mais en faisant attention, car cela augmente le risque de perforation, notamment dans le cas des pneus de route et des chambres à air

Retrouvez tous les produits de cyclisme  sur Deporvillage

Stefano Francescutti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *