Course à pied et douleur à la rate : 5 conseils pour l’éviter naturellement

La course à pied et la douleur à la rate sont deux circonstances qui vont de pair. Tôt ou tard, n’importe quel coureur a ressenti cette douleur gênante sur le côté gauche, la ressentant grandir plus intensément à chaque respiration jusqu’à ce qu’il en perde le souffle. Un trouble qui, dans certains cas, peut affecter la performance ou, en tout cas, déstabiliser notre concentration.

POURQUOI LA RATE FAIT-ELLE MAL ?

Tout d’abord, il est important de faire quelques distinctions, car cet inconfort peut aussi être le signe de maladies plus graves (comme la mononucléose, la cirrhose du foie ou l’anémie).

Ce dont nous parlons dans ce post, c’est de douleurs localisées dans la région abdominale, à gauche, juste sous les côtes, qui se produisent pendant l’activité physique (principalement en aérobic). Cette douleur particulière à la rate est connue sous le nom scientifique de splénomégalie.

La raison de la douleur de rate chez les athlètes n’a pas encore été élucidée. Les hypothèses les plus éprouvées sont celles qui tiennent compte de la position particulière de l’organe en contact avec le diaphragme. Selon ces hypothèses, en fait, elle pourrait dépendre du travail excessif du diaphragme non entraîné des coureurs amateurs.

Pour écarter la douleur à la rate en tant que symptôme d’une maladie grave, il est important de contrôler la fréquence et le moment où elle survient : si elle survient même en dehors d’un exercice physique occasionnel, il est important de signaler le trouble à votre médecin. Il en va de même pour la manifestation de la douleur de rate des athlètes non occasionnels, même lorsqu’elle se produit pendant l’entraînement.

COMMENT ÉVITER LE DÉVELOPPEMENT DE LA SPLÉNÉGALIE ?

Les douleurs de rate peuvent être évitées naturellement, en évitant certaines erreurs courantes et en faisant preuve d’un peu d’astuce lors de l’entraînement.

5 choses à éviter pour prévenir les douleurs à la rate lors de la prochaine séance :

  1. Évitez de manger et de boire trop avant l’entraînement : il est recommandé de ne rien manger de solide dans les 2 heures précédant l’activité et, en tout cas, de manger de la nourriture légère toute la journée.
  2. Évitez de courir sans un bon échauffement : courez progressivement, vous devez commencer lentement pour finir fort.
  3. Évitez les entraînements qui ne sont pas adaptés au niveau de préparation physique.
  4. Éviter la respiration forcée pour éviter la douleur.
  5. Évitez de négliger l’entraînement des muscles abdominaux : ce sont les muscles qui soutiennent toute la partie supérieure du corps.

QUE FAIRE SI VOUS AVEZ MAL ?

Lorsque la douleur de rate est arrivée, tout ce que vous pouvez faire est de vous arrêter et de marcher pendant quelques minutes. Ne jamais forcer la douleur, attendre qu’elle se passe, en continuant à courir. Il est permis de recommencer calmement, mais si la douleur se répète, il faut revenir en marchant. Après quelques jours de repos, essayez de courir à nouveau, en suivant nos conseils. Si la douleur réapparaît, nous vous conseillons de consulter un spécialiste.

Retrouvez tous les produits de running sur Deporvillage 

Stefano Francescutti

Summary
Course à pied et douleur à la rate
Article Name
Course à pied et douleur à la rate
Description
La course à pied et la douleur à la rate sont deux circonstances qui vont de pair. Tôt ou tard, n'importe quel coureur a ressenti cette douleur gênante sur le côté gauche, la ressentant grandir plus intensément à chaque respiration jusqu'à ce qu'il en perde le souffle.
Author
Publisher Name
deporvillage Magazine
Publisher Logo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here