Cyclisme et douleurs périnéales : comment les prévenir

La douleur dans la zone périnéale est peut-être le problème le plus important pour ceux qui aiment faire du vélo. Cela peut arriver à tout le monde, aussi bien aux cyclistes expérimentés qu’aux débutants : pour les premiers, la cause est souvent les nombreuses heures passées en selle, tandis que pour les seconds, la motivation réside dans la nécessité de s’habituer à la position.
La bonne nouvelle est que la douleur, la rougeur et la forunculose peuvent être évitées grâce à certaines mesures importantes.

Essayons d’analyser la gêne qui affecte le plus souvent la zone périnéale, en essayant d’en identifier les causes et, surtout, de trouver des solutions.

ROUGEURS ET FROTTEMENTS

La rougeur et l’irritation dues au frottement sont l’un des plus grands problèmes liés à la selle, surtout pour ceux qui viennent de commencer à faire du vélo et qui n’ont donc pas encore développé ce qu’on appelait autrefois le « callosité ». Ces problèmes résultent notamment du frottement de la peau contre le bas des shorts, en particulier au niveau de l’aine, aggravé par une forte transpiration.

Solutions
1- Utilisation de crèmes spécifiques pour la partie supérieure de la selle : elles ont une fonction anti-frottement et contiennent souvent aussi des principes apaisants et anti-bactériens.
2- Porter un cuissard de qualité choisir un bon coussinet,mais aussi un vêtement avec une « coupe » anatomique qui garantit un ajustement optimal. Il est également important de choisir la bonne taille, car un cuissard trop large a inévitablement tendance à bouger et augmente donc les problèmes liés au frottement.

DOULEUR OU GONFLEMENT DANS LA ZONE DE TUBEROSITE ISKIATIQUE

Les os ischiatiques sont les deux principaux points de contact de la selle, surtout pour ceux qui pédalent dans une position confortable (avec peu de différence de hauteur par rapport au guidon). Parfois, cela se transforme en œdème à cause d’une pression excessive.

Solutions
1- Choisissez une selle appropriée à la forme physique de chacun et à la position sur le vélo : il est important que la selle ait une largeur adéquate à celle des os ischiatiques. 

2- Augmenter la différence de hauteur du guidon, car cela permettra au bassin de tourner légèrement vers l’avant et au poids du corps de se déplacer partiellement des os ischiatiques vers la zone périnéale.

LA FORUNCOLOSE ET LES INFECTIONS

La forunculose est une autre maladie courante et très ennuyeuse pour les cyclistes.
Elle provient généralement de poils qui sont arrachés par un frottement continu et qui repoussent sous la peau. D’autres fois, elle provient simplement d’infections sous-cutanées causées par une action bactérienne. Si le problème survient fréquemment, il est conseillé de consulter un médecin, car dans les cas les plus graves, il est nécessaire de couperl’abcès (avec la période d’arrêt prolongée qui en résulte).

Solutions
1- Attention à l’hygiène intime: c’est précisément la prolifération des bactéries qui facilite le développement des furoncles. Se laver avec des savons antibactériens et un pH acide avant et après l’activité.

2- Les cuissards et les shorts doivent être lavés à chaque utilisation, de préférence en ajoutant des désinfectants au détergent normal.

3- Utiliser des crèmes anti-bactériennes et anti-irritations, qui réduisent le risque de formation de furoncles.

4- Si la forunculose est déjà en cours, allez chez un médecin avec une crème spéciale (à base d’antibiotiques ou de bactéricides). Dans les cas plus graves, une antibiothérapie générale peut être nécessaire.

INTORPIDATONS GÉNITALES ET DOULEURS PENDANT LA MICTION 

Si vous revenez d’une longue promenade à vélo avec vos organes génitaux « endormis » ou avec une gêne plus ou moins intense pendant la miction, la motivation réside dans une compression prolongée et intense dans la zone périnéale, entraînant une inflammation de l’urètre.

Solutions
1- Abaisser la pointe de la selle de 1 ou 2 degrés, pour réduire la pression sur la zone périnéale (une inclinaison totale de 7/8 degrés est idéale).

2- En réduisant légèrement la différence de hauteur entre la selle et le guidon , une posture plus droite sur le vélo déplace la pression de la zone périnéale vers les os ischiatiques.

3- Choisissez une selle avec un trou ou un canal central.

4- Se lever plus souvent sur les pédales et changer de position de temps en temps, pour soulager la pression et aider à rétablir la circulation dans les zones touchées.

Retrouvez tous les produits de cyclisme  sur Deporvillage

Stefano Francescutti

Summary
Cyclisme et douleurs périnéales : comment les prévenir
Article Name
Cyclisme et douleurs périnéales : comment les prévenir
Description
La douleur dans la zone périnéale est peut-être le problème le plus important pour ceux qui aiment faire du vélo. Cela peut arriver à tout le monde, aussi bien aux cyclistes expérimentés qu'aux débutants
Author
Publisher Name
Deporvillage Magazine
Publisher Logo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here