Comment gérez-vous votre respiration lorsque vous nagez ?

Certains tendent à la retenir ; que ce soit pour le rythme de nage, ou pour améliorer leur flexibilité, ou parce qu’ils pensent que s’ils respirent plus rapidement, leurs poumons n’auront pas le temps de capter suffisamment d’oxygène…

Mais il suffit de demander aux experts et aux entraîneurs pour comprendre que retenir sa respiration à un moment du cycle de nage porte préjudice à notre performance à moyen et à long terme.

Il est recommandé, à part compter sur un bon Équipement de natation, de synchroniser votre schéma d’inhalation – exhalation lors de vos entraînements et avec lequel vous avez en superficie : pour la nage douce ou freestyle, l’idéal est que votre rythme soit le même que lorsque vous marchez tranquillement. Si lorsque vous courrez vous ne retenez pas votre respiration, vous ne devez pas non plus le faire lorsque vous nagez.

Pourquoi ce n’est pas bon de retenir votre respiration lorsque vous nagez ?

Lorsque vous retenez votre respiration, vos poumons se gonflent comme des globes. Cela affecte la posture que vous adoptez dans l’eau : votre poitrine s’élève, vos hanches et vos jambes coulent… Ce qui augmente la résistance au déplacement et diminue votre performance, puisque c’est plus « difficile » d’avancer dans l’eau.

Recommandations pour avoir une respiration parfaite lorsque vous nagez

La première recommandation est d’éviter de vous forcer à remplir la totalité des poumons à chaque respiration (qui, d’un autre côté peut aussi ralentir votre rythme de nage), et d’essayer de nager à la moitié de vos capacités pulmonaires, tout en vidant complètement vos poumons à chaque respiration.

Dans le cas du crawl, nous devons apprendre à respirer des deux côtés pour assurer la symétrie du rythme de respiration.

Faire attention à la position de la tête est un des autres facteurs à bien prendre en compte pour obtenir une respiration efficace lorsque vous nagez. Les experts disent que la ligne de superficie de l’eau doit être un tiers supérieure à votre tête, en créant une vague à l’extérieur et un canal postérieur de chaque côté qui vous permet de ne pas trop tourner la tête afin que la bouche atteigne l’extérieur. Bon, pour cela il faut que vous nagiez assez rapidement…

La question clé, comme nous l’avons déjà commenté, est d’obtenir une bonne synchronisation entre le rythme de respiration et la nage.

Achetez-vous tous les produits de natation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *