Friction et douceur du vélo : allez plus vite et moins se fatiguer

Le frottement et la douceur du vélo sont deux facteurs essentiels à prendre en compte pour aller plus vite et moins se fatiguer sur le vélo. Mais… Qui s’en soucie vraiment ?

La première chose qui vient à l’esprit, pour commencer à améliorer ses performances, est de perdre quelques grammes. Vient ensuite l’aérodynamique. Et enfin, peut-être est-il utile de réduire la friction pour augmenter la douceur.Les gains marginaux sont un concept cher à de nombreux professionnels : dans un monde de champions, chaque petite astuce peut creuser l’écart.

1. Frottement de la transmission

Il existe deux types de frottement :

  1. Celui lié à la taille des éléments sur lesquels la chaîne passe.
  2. Celui généré par la chaîne désalignée. 

Les études ont montré que l’utilisation de pignons et de plateaux de plus grand diamètre génère moins de friction. Comment est-ce possible ? C’est simple : la chaîne est moins tendue et chaque maillon travaille avec une courbe plus large. Entre les pignons 11 et 12, par exemple, il y a une perte de rendement d’environ 1%. 

C’est pourquoi, surtout dans les contre-la-montre, la plupart des pros préfèrent un plateau surdimensionné (jusqu’à 58 dents), afin de pouvoir travailler avec des pignons arrière qui ne sont pas trop petits.

Toutefois, cela ne doit pas laisser penser qu’il est utile de croiser la chaîne, pour travailler avec le plateau plus grand et les pignons arrière agiles. C’est là que la friction générée par la chaîne mal alignée entre en jeu. 

Vous voulez des chiffres ?  

Sur une transmission de 53-39, avec une cassette de 11 vitesses et 11-28, le point d’inflexion se situe au niveau du huitième pignon. En bref, si l’on pousse 53×21 et que l’on a besoin d’un rapport plus agile, il est préférable de passer à 39×17 au lieu de 53×23.

Combien de watts sont gagnés ? Peu, pourrait-on dire, mais ils sont pratiquement donnés.

Fricción y suavidad de la bicicleta

2. Nettoyage et lubrification

Une chaîne sale glisse moins bien. Cette règle est ancienne et très simple, mais nous l’oublions souvent.

Il existe sur le marché des lubrifiants plus ou moins denses, provenant de différentes entreprises, avec des différences notables de douceur entre eux. Sans parler de la différence entre une chaîne propre et une chaîne sale !

En outre, il est possible d’envisager des traitements spéciaux pour les chaînes, qui rendent les engrenages encore plus souples.

3. Frottement des roulements de la roue et de l’axe de pédalier

Les roulements et leur fluidité jouent un rôle essentiel dans la réduction de la perte de puissance, en particulier les roulements de pédalier et les moyeux.

De quoi dépend l’efficacité des roulements ? 

3.1. Qualité des roulements

Les roues et/ou les axes de pédalier plus chers utilisent presque toujours des roulements de meilleure qualité, ce qui n’est pas tant lié au matériau des billes (céramique ou non), mais à la précision et aux tolérances. Une amélioration assez peu coûteuse consiste à remplacer les roulements d’origine par des roulements à haut glissement

En ce qui concerne les roues, il existe également une différence d’efficacité entre les moyeux à roulements étanches et ceux dotés d’un système à cônes et à billes. Bien qu’ils nécessitent plus d’entretien, les marques qui utilisent le système à cônes et à billes le font parce qu’elles trouvent cette solution plus douce.

3.2. Entretien

Tout comme la chaîne, les roulements perdent de leur efficacité s’ils sont sales. Une ou deux fois par an, ils doivent être nettoyés et lubrifiés. 

3.3. Conseils pour améliorer l’efficacité

Nombreux sont les professionnels qui utilisent certaines astuces qui, il faut bien le dire, raccourcissent parfois la durée de vie des engrenages ou, plus souvent, nécessitent un entretien très fréquent.

Une intervention très fréquente consiste à utiliser des lubrifiants liquides à haut débit au lieu de la graisse traditionnelle pour lubrifier les billes de roulement. Parfois, les roulements sont même dégraissés et travaillent à sec. Une autre procédure courante consiste à retirer les joints de protection des roulements. Ici aussi, il y aura moins de friction, mais les billes seront plus exposées à la saleté et aux intempéries.

3.4. Résistance au roulement

Il existe deux résistances au roulement : 

  • La friction externe, c’est-à-dire la friction entre le pneu et l’asphalte : nous savons maintenant que la solution n’est pas un pneu plus fin, mais un pneu légèrement plus large qui crée une empreinte plus courte sur l’asphalte.
  • La friction interne, c’est-à-dire la friction entre le pneu et la chambre à air, ce qui explique pourquoi les pneus tubeless sont plus souples. 

4. Conclusion

Chaque point traité apporte une augmentation de la puissance, même minime. Il est vrai que nous ne sommes pas des pros et que, par conséquent, nous n’y accordons souvent pas beaucoup d’importance… mais il y a une chose que nous aimerions rappeler, qui est l’essence de cet article : Il est inutile d’acheter des groupes de haut niveau ou des roues coûteuses si vous oubliez de les entretenir correctement. Une Ferrari dont le moteur est encrassé sera moins performante qu’un SUV. 

Retrouvez tous les produits de cyclisme sur Deporvillage.

Stefano Francescutti

Résumé
Nom de l'article
Friction et douceur du vélo : allez plus vite et moins se fatiguer
Description
Friction et douceur du vélo : allez plus vite et moins se fatiguer Le frottement et la douceur du vélo sont deux facteurs essentiels à prendre en compte pour aller plus vite et moins se fatiguer sur le vélo. Mais... Qui s’en souci …
Auteur
DeporVillage
Nom de l'éditeur
DeporVillage
Logo de l'éditeur
Friction et douceur du vélo : allez plus vite et moins se fatiguer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *