LE PASSO GIAU SUR UN VÉLO DE ROUTE

La montée au Passo Giau est bien connue des amateurs de cyclisme.
Le Giro d’Italia a rarement été couru : la première fois, c’était en 1976, lorsqu’il a été dominé et remporté pour la quatrième fois par Eddy Merckx.

Sa renommée est principalement due au fait que le Giau est l ‘une des ascensions du long parcours du marathon des Dolomites, comme nous l’avons dit dans le post consacré à ce sujet.

L’ascension peut se faire de deux côtés : depuis la Selva di Cadore ou depuis Pocol, un petit village au-dessus de Cortina d’Ampezzo.
Le Giro d’Italia s’est toujours déroulé le long de la Selva di Cadore, la plus dure et la plus spectaculaire, et c’est cette montée que nous allons vous raconter.
Le côté de la Vénétie est plus court et légèrement plus facile, bien qu’il soit encore très difficile car la pente moyenne est déformée par quelques sections initiales faciles, alors que dans les parties centrale et finale, elle est très dure et constante. En outre, il faut tenir compte du fait que pour atteindre Pocol, il faut quitter Cortina d’Ampezzo, en ajoutant quelques kilomètres…

QUELQUES NUMÉROS

L’ascension est de 10,1 km avec une pente moyenne de 9,1 % et un pic maximum de 16 %. Le départ est à 1314m, tandis que la colline est à 2236m.
La fourche est pliée, au total, 29.

ÉTAPE GIAU – DÉPART 

Comme nous l’avons déjà mentionné, le point de départ de l’ascension du Passo Giau est la Selva di Cadore.
L’une des caractéristiques de l’ascension est sa constance, et déjà dans la première partie cette caractéristique est très évidente.

Comme presque toutes les ascensions, la première partie est aussi la moins spectaculaire. Le premier virage n’intervient qu’après plus d’un kilomètre et demi, mais il est très agréable de voyager entouré de végétation.

PASSO GIAU – LE CENTRE

À environ quatre kilomètres de là, l’ascension prend son envol. Les courbes deviennent fréquentes et on monte très vite compte tenu des pentes toujours autour de 10%.

La vue est très agréable, toujours entourée d’arbres, et dans certaines parties de la vallée il y a une démonstration que vous grimpez… Et beaucoup !

Au centre, il y a deux courtes galeries bien éclairées, qui ne sont pas préoccupantes.

PASSO GIAU – ARRIVÉE

C’est dans les derniers kilomètres que la montée au col de la Giau devient vraiment spectaculaire. Faire du vélo avec la majesté du sommet du Mont Nuvolau sous les yeux est une expérience incroyable.
Nous faisons face à quelques courbes, nous passons par une autre galerie, autour de nous le paysage devient plus aride… mais en réalité ce qui reste vraiment dans nos têtes est la montagne devant nous. Tout le reste ne compte pas.

C’est comme si vous aviez une visière devant les yeux : elle vous donne la référence de l’endroit où se trouvera la ligne d’arrivée, ce qui, dans de nombreuses autres ascensions, ne se produit pas lorsque vous ne voyez la ligne d’arrivée qu’après le dernier virage.

Une fois arrivé, eh bien, ce que je pense être l’une des plus belles vues des Dolomites s’ouvre devant vos yeux à 360°. On peut voir clairement Cortina d’Ampezzo, la Tofane, la Croda Rossa, le Pelmo, le Pomagnon, le Cristallo et la Croda da Lago, l’Averau, le massif de la Sella et la Marmolada. 

Enfin, vous trouverez un endroit parfait pour vous détendre, respirer de l’air frais et vous rappeler que vous êtes dans le plus beau pays du monde.

« Une bière ? »
« Oui, s’il vous plaît. »

Pour que chacun puisse pratiquer son sport préféré, il y a Deporvillage.

Summary
LE PASSO GIAU SUR UN VÉLO DE ROUTE
Article Name
LE PASSO GIAU SUR UN VÉLO DE ROUTE
Description
La montée au Passo Giau est bien connue des amateurs de cyclisme. Le Giro d'Italia a rarement été couru : la première fois, c'était en 1976, lorsqu'il a été dominé et remporté pour la quatrième fois par Eddy Merckx.
Author
Publisher Name
Deporvillage Magazine
Publisher Logo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here