L’Eroica Gaiole

L’Eroica Gaiole est certainement l’un des évènements de cyclisme les plus importants en Italie, avec le 9 Colli et la Maratona delle Dolomiti, même si ces deux derniers sont différents puisque ce ne sont pas des compétitions. Les conditions requises sont : se lever tôt le matin, utiliser son vélo et pédaler pendant de nombreuses heures. Mais je le répète, ce n’est pas qu’un simple parcours, l’Eroica a quelque chose en plus.

L’Eroica : définition

L’Eroica peut se définir comme « l’évènement cyclotouristique non compétitif », ou pour être plus précis, « l’évènement cyclotouristique non compétitif avec un équipement et des vélos anciens », ou mieux encore, « l’évènement cyclotouristique non compétitif avec un équipement et des vélos anciens où les pistes de terre blanche italiennes (strade bianca) l’emportent ».

Mais en réalité, l’Eroica est une célébration.

L’Eroica : un peu d’histoire

L’Eroica est née en 1997 d’une idée de Giancarlo Brocci, passionné de cyclisme, spécialement de ce cyclisme épique qui implique effort et fatigue. Il y a 20 ans, Giancarlo et 90 autres « chasseurs de sentiments et d’émotions » ont célébré l’arrivée de la première édition de cette fête.

Le départ a lieu à Gaiole en Chianti, un village où Giancarlo vit toujours.

L’Eroica : la formule

L’Eroica est un évènement cyclotouristique qui a lieu le premier dimanche d’octobre. Pour le parcourir, il est nécessaire d’avoir envie de s’épuiser et… Une grande résistance !

Le départ se déroule « à la française », c’est à dire que chaque participant est libre de commencer quand il veut dans un créneau horaire. Aucune puce n’est utilisée, le parcours se fait juste avec un roadbook fixé sur les différents checkpoints.

L’Eroica : le vélo et l’équipement

La condition principale pour participer à l’Eroica et revivre le cyclisme d’il y a quelques années est, bien évidemment, l’utilisation d’un vélo et d’un équipement anciens. Concernant les vêtements, c’est plutôt simple : on accepte tout ce qui n’est pas fait en lycra, même si, sincèrement, si vous souhaitez porter votre dernier modèle de k-way s’il pleut, personne ne vous regardera de travers.

En ce qui concerne les vélos, la procédure est un peu plus sérieuse : on accepte les vélos des années 80 maximum, vous pourrez donc trouver facilement des participants avec des vélos des années 20. De plus, elles doivent respecter ces caractéristiques :

  • Cadre en acier
  • Levier de vitesse sur le tube diagonal du cadre
  • Câbles de freins extérieurs depuis la poignée de freins
  • Pédales avec cale-pieds
  • Roues avec un minimum de 32 rayons et jantes de tige bas

Le seul accessoire moderne permis est le casque homologué, mais, comme je vous l’ai dit, il est autorisé et non obligatoire.

L’Eroica : les parcours

Il y a 5 parcours de l’Eroica Gaiole, et les kilomètres à choisir sont 46, 75, 115, 135 et 209. Ils sont pratiquement tous situés sur des « strada bianca », même si, bien évidemment, on peut aussi parcourir des routes en bitume entre une zone et l’autre. Vous décidez : À quel point vous sentez-vous héroïque ?

L’Eroica : les restaurants

Les lieux où manger lors de l’Eroica méritent un paragraphe à part : oubliez les barres énergétiques, les maltodextrines, les sels minéraux ou les boissons protéinées. Là-bas, le menu inclut : salami, mortadelle, rebouillie (recette typique) et des toasts. Et la boisson ? Du chianti, bien évidemment !

L’Eroica : le village

Cela vaut la peine de payer pour visiter le village de l’Eroica. On y trouve des dizaines et des dizaines de chariots de vêtements et d’accessoires vintage, ainsi que des centaines de collectionneurs qui tentent d’échanger des pièces d’une autre époque. Personnellement, je ne suis pas un collectionneur et je n’ai pas non plus d’intérêt particulier pour tout ce qui s’éloigne du contemporain. Cependant, j’ai beaucoup apprécié de vivre ces moments, qui se terminaient en général par une poignée de mains, une tape dans le dos et un toast avec un bon verre de vin rouge.

L’Eroica dans le monde

L’Eroica est devenue une vraie marque et s’est développée dans le monde entier. Sur sa page web, nous trouvons les différents Eroiche, du sud de l’Afrique jusqu’en Californie, de l’Espagne au Royaume Uni etc…

Par ailleurs, la Nova Eroica est née en 2016 : elle est toujours parcourue sur des routes blanches, ce qui permet d’offir la possibilité d’utiliser un vélo et des vêtements modernes.

L’Eroica : au moins une fois dans la vie

Si vous êtes passionnés de cyclisme, nous vous conseillons de participer à La Eroica, au moins une fois dans votre vie.

Oubliez les entraînements, les hydrates de carbone, et les protéines post training. Oubliez les watts et le carbone, le goretex et le cardiofréquencemètre. Oubliez la compétition. Oubliez de vous épilez, si vous le souhaitez. Oubliez tout ce dont vous avez l’habitude de vous rappeler lorsque vous êtes au maximum de vos performances. Oubliez tout ça et ouvrez-vous à la fatigue, à la poussière, aux rires, à la queue pour un plat savoureux et aux fantastiques volontaires, qui vous demanderont dans les restaurants :

“ Sangiovese ? ”

 » Oui, s’il vous plait. « 

Recommandations

Il est assez difficile de s’inscrire étant donné le grand nombre de demandes pour y entrer, de participants venant du monde entier.  C’est pour cette raison qu’il faut le faire à l’avance.

Si vous n’arrivez pas à intégrer la liste des participants, vous pouvez toujours opter pour le parcours permanent, qui peut être réalisé tout au long de l’année.

Gaiole in Chianti a très peu d’installations ; si vous souhaitez vous loger dans un hôtel, sachez qu’il faut réserver presque un an à l’avance.

Emmenez beaucoup de bicarbonate de sodium pour le fameux plat « rebouillie », il n’est vraiment pas facile à digérer, surtout avant une montée de 9%.

Stefano Francescutti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *