Nutrition et cyclisme – 5 erreurs à éviter + 1

Une alimentation adéquate est importante en général, mais dans le sport, elle l’est encore plus. 

Notre intention aujourd’hui est de casser certains mythes et de donner des conseils ad hoc : trop souvent, nous faisons les choses simplement parce que nous les avons entendues et que nous ne nous sommes jamais demandé si elles étaient correctes ou non.

1- PETIT-DÉJEUNER

Commençons par le petit-déjeuner, le premier et le plus important repas de la journée, surtout avant une course.

Qui d’entre nous n’aime pas le traditionnel café-croissant ? Mais ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. Je vous dirai que même le café et les céréales ne sont pas les géniaux lorsqu’il y a une course ou une compétition. Beaucoup d’entre nous, cyclistes, ont appris à petit-déjeuner avec des pâtes : mais est-ce vraiment la bonne option ? 

Si c’est le cas pour les professionnels, étant donné qu’une course commence souvent au milieu de la matinée et qu’il y a donc tout le temps de digérer un bon petit déjeuner, sommes-nous sûrs qu’il est intelligent de se lever à 4 heures du matin pour manger et de commencer la course à 6 heures ? Ou, au contraire, risquer de manger trop tard et d’arriver au début de la course en pleine digestion ?

Notre conseil, dans ces cas, est de manger des aliments techniques et spécifiques. De nos jours, il y a de nombreuses barres sur le marché et il est également possible de les fabriquer maison. Ce sera la meilleure option pour être correctement nourri, léger et prêt à continuer à se nourrir juste après le départ, évitant ainsi les pics et les baisses de glycémie.

2- CAFÉINE

La caféine est une substance présente dans le café, mais aussi dans le thé, les boissons énergétiques et surtout dans les gels. 

Elle est clairement utile, car elle aide à la concentration et à la force en général mais, en stimulant les reins, elle augmente également la diurèse. 

Quel est donc le risque ? La déshydratation. 

Donc, surtout quand il fait très chaud, il vaut mieux essayer de limiter les produits contenant beaucoup de caféine et, si on ne peut pas s’en passer, il faut boire beaucoup d’eau.

3- QUAND MANGER

Les débutants, en particulier, peuvent commettre des erreurs évitables.

Manger trop ou trop peu n’est pas bon.

N’oubliez pas de manger toutes les 45/50 minutes environ, lorsque vous roulez pendant plus d’une heure et demie. Comment ? Utilisez toujours des produits techniques et spécifiques qui évitent les pics et les baisses.

4- COMMENT PRENDRE DES GELS ÉNERGÉTIQUES

Les gels énergétiques sont un cadeau du ciel : ils peuvent donner beaucoup d’énergie en étant très petits et très faciles à transporter.

Mais ils sont très épais et pour être très énergiques, ils sont aussi très denses, donc il faut boire beaucoup quand on les prend.

Surtout en été, si vous prenez beaucoup de gel, vos intestins vont s’emparer de toute l’eau dont ils ont besoin pour l’assimiler et il y aura donc toujours le risque habituel de déshydratation ainsi que d’éventuels problèmes intestinaux.

Alors, n’oubliez pas : attention à trop de gels, tous ensemble, surtout en été, sans boire d’eau.

5- ESSAYER DES COMPLÉMENTS EN COMPÉTITION ? NON !

Je vous recommande de ne jamais, au grand jamais, essayer de nouveaux compléments pendant une course. Il est très important d’avoir toujours essayé les compléments lors des sessions d’entraînement pour vraiment comprendre leur efficacité et apprendre comment et quand les prendre.

6- BIÈRE

Non, la bière, pour autant que nous le sachions, n’est pas un bon conseil pour l’après-course ou l’entraînement. Bien qu’elle contienne de la maltodextrine, elle n’est pas identique à ce que nous pouvons prendre normalement. En outre, l’alcool amène la déshydratation… 

Mais je ne suis pas Froome et, entre nous, mon but n’est pas de porter le maillot jaune sur les Champs-Élysées. 

À la vôtre !

Retrouvez tous les produits de cyclisme  sur Deporvillage

Stefano Francescutti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *