Pourquoi débattons-nous encore des freins à disque et des freins à patins ?

Le temps passe, les modèles de vélos changent, mais le débat reste ouvert et les victoires de certains professionnels qui utilisent le frein classique alimentent encore plus le débat. 

Le frein à disque est une évolution du frein classique qui est sur le marché depuis des années, il ne s’agit donc pas d’un gadget marketing pour vendre plus. En outre, données en main, il offre clairement un freinage plus puissant et plus sûr dans toutes les conditions météorologiques. Les nouveaux modèles présentent également des innovations techniques très intéressantes qui rendent les vélos plus faciles à conduire et plus sûrs : roues à larges canaux, passages de roues plus larges, etc.

Cependant, il est indéniable qu’il y a toujours des aspects négatifs. 

Nous allons donc seulement analyser les différents aspects et essayer de tirer une conclusion. 

1. Les disques ne sont peut-être pas nécessaires, mais…

Freiner, bien freiner et en toute sécurité, est indispensable. Il n’y a rien à redire, étant donné que nous utilisons des freins traditionnels depuis des années, sur des terrains encore plus accidentés que ceux dont nous nous plaignons aujourd’hui.

Il est également vrai que les premiers disques ont posé quelques problèmes, car les cadres n’ont pas été conçus pour, mais plutôt adaptés. Aujourd’hui, cependant, nous disposons de produits quasi parfaits, avec des cadres, des fourches et des roues conçus spécifiquement pour les disques. 

Voici quelques avantages des vélos à disque d’aujourd’hui, qui sont absolument indéniables :

– Freinage plus puissant et plus contrôlable ;

– Réduction de la distance de freinage ;

– Moins de risque de surchauffe de la jante (ce qui a définitivement écarté l’utilisation de jantes en carbone pour les pneus tubeless et les pneus à chambre à air, qui ont toujours causé beaucoup de problèmes avec le frein à patins).

frenos de disco y frenos de zapata

2. Et les professionnels ?

Les « pros » font partie d’un autre monde, nous devons donc être prudents lorsque nous établissons des comparaisons avec eux. Voici quelques éléments à prendre en considération :

1- 90% des amateurs n’ont pas les compétences de conduite des professionnels ;

2- Si un pro gagne sans utiliser le disque, ce n’est pas dû à ce choix.

3.Quelle est l’importance du marketing ?

Le cycliste classique a toujours rejeté les nouveautés. Historiquement, même les innovations et les options que nous considérons aujourd’hui comme allant presque de soi ont eu du mal à s’imposer.

Des exemples ?

Les pédales à libération rapide, l’utilisation du casque, les cadres en carbone, les guidons et manivelles compacts, les pneus à section plus large. Ou, dans le monde du VTT, le passage des roues de 26 à 29 pouces. 

Les gens disent souvent que « c’est juste une technique de marketing pour vendre plus ». Comme vous l’avez vu, ce n’est pas toujours le cas.

3. Le poids

Ici, il n’y a aucun doute, le poids est le plus grand inconvénient du frein à disque.

Pour ceux qui attachent une grande importance à la légèreté, il sera difficile d’accepter un vélo à disque. Dans le cas des vélos haut de gamme, nous parlons d’une économie de 300 à 500 grammes. Dans les modèles bas et milieu de gamme, la différence est évidemment plus prononcée.

Personnellement, je pense que la plus grosse erreur a été commise par le marché et les entreprises qui, pendant des années, ont insisté presque exclusivement sur l’importance de la légèreté, nous faisant penser que les vélos de 7,5 kg comme lourds.

4. Le prix

Pour avoir un vélo léger, il faut dépenser beaucoup. Le prix est donc étroitement lié à ce que nous venons de dire. Pour acheter un vélo à disque qui pèse moins de 7,5 kg, il faut dépenser des milliers d’euros.

Si vous avez un vélo équipé de freins sur jantes haut de gamme, léger et bien réglé, il est clair que vous réfléchirez à deux fois avant de passer à un vélo équipé de freins à disque.

5. Entretien

C’est l’une des peurs classiques, mais en réalité, ce problème n’en est pas un. Le seul problème réel est que, quelques fois par an, vous devrez prévoir de purger le système. Mais même sur les vélos traditionnels, les câbles et les gaines doivent être remplacés. 

Et le remplacement des plaquettes est un jeu d’enfant.

frenos de disco y frenos de zapata

Mais combien cela coûte-t-il ? 

Les plaquettes de frein pour jantes en aluminium sont beaucoup moins chères, c’est vrai. Mais les patins pour les jantes en carbone coûtent à peu près le même prix que les plaquettes.

6. Bruits

Il y a une chose qui est vraiment ennuyeuse avec les vélos à disque. Le cyclisme est un sport dans lequel la répétitivité d’un bruit, combinée à la fatigue du pédalage, nous rend un peu fous. Cela arrive à tout le monde.

Sur les vélos équipés de freins à disque, vous pouvez parfois entendre le « Tzin Tzin » causé par le frottement des plaquettes de frein contre le disque, surtout dans les longues descentes.

7. Compatibilité des roues

C’est l’une des objections incontournables. Si avec un vélo à frein traditionnel vous êtes obligé de changer la roue pour un quelconque problème, vous en trouverez un sans problème. N’importe quelle roue d’un ou d’une amie ou d’un magasin fera l’affaire. Si vous avez un frein à disque, il sera plus difficile de trouver une roue qui a la même taille que le disque…

Pour ceux d’entre nous qui ont l’habitude de voyager, par exemple, cela peut être un inconvénient.

8.  Quel vélo acheter ?

Si le vélo que vous achetez est neuf, vous devez absolument choisir un vélo équipé de freins à disque. Si c’est un vélo d’occasion, ça se discute…

Les technologies s’amélioreront de plus en plus et l’avenir (mais aussi le présent) sera fait de vélos à disque uniquement.

Retrouvez tous les produits de cyclisme sur Deporvillage.

Stefano Francescutti

Résumé
Nom de l'article
Pourquoi débattons-nous encore des freins à disque et des freins à patins ?
Description
Pourquoi débattons-nous encore des freins à disque et des freins à patins ? Le temps passe, les modèles de vélos changent, mais le débat reste ouvert et les victoires de certains professionnels qui utilisent le frein classique ali …
Auteur
DeporVillage
Nom de l'éditeur
DeporVillage
Logo de l'éditeur
Pourquoi débattons-nous encore des freins à disque et des freins à patins ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *