La pratique du running et du cyclisme est-elle possible ? Voici la question à laquelle je vais répondre aujourd’hui avec une vision objective, et en apportant mon point de vue. Je vais commencer par dire que si une personne aime sortir courir et à vélo, elle sait très bien que le corps s’adapte à ce qu’on lui propose. Il n’y a donc aucun problème à faire ces deux activités à la fois. Un bon exemple de cela serait les duathlètes et les triathlètes.


Cependant, il faudrait entrer dans les détails concernant la course en hiver, lorsque l’on a besoin de d’autres solutions pour rester en forme, et pourquoi pas pour augmenter notre forme.

 

Running et Cyclisme : principales différences

  • La différence la plus claire entre le running et le cyclisme se trouve dans le travail des muscles : si en pédalant, on agit seulement sur la « poussée » avec un mouvement concentrique (raccourcissement musculaire), lorsque nous courrons le mouvement excentrique s’accentue (le pied touche le terrain et réduit le coup), et en seconde ligne, le concentrique (nous poussons et commençons la foulée). En peu de mots, sur le vélo, nos muscles doivent seulement pousser.
  • Installés sur la selle, notre poids se décharge sur le vélo et la fourche, et de là sur le terrain. À l’inverse, lorsque nous courons, tout notre poids se décharge alternativement sur une jambe et l’autre, pour ensuite arriver au sol. Pour ajouter une comparaison, c’est comme de pédaler debout sur les pédales, avec tout le poids du corps sur les jambes.
  • En conséquence de ces différences, la douleur de la fibre musculaire est bien plus importante en courant qu’en pédalant. C’est pour cette raison qu’un entrainement d’une heure de running est comparable à une sortie de plus de deux heures à vélo, en ce qui concerne les muscles.

 

Running et Cyclisme : Oui !

En principe, il semblerait que le running et le cyclisme se combinent aussi bien que la sauce tomate sur les spaghettis… Mais ce n’est pas tout.

  • La pratique du running améliore considérablement le système cardiovasculaire
  • Sans oublier qu’il maintient et améliore, la capacité pulmonaire grâce à des entrainements spécifiques
  • Elle facilite l’entrainement à n’importe quelle heure et sous n’importe quelles conditions atmosphériques
  • Si nous courons sur un terrain irrégulier, nous améliorons l’équilibre (nous pouvons tester le trail running, et même courir en forêt ou sur des chemins ruraux)
  • Si on évite de répéter les mêmes chemins, nous combattrons l’ennui et améliorerons la motivation.

 

Running et Cyclisme : conseils pratiques

Je vais maintenant vous donner quelques conseils pratiques pour commencer à courir :

  • Commencer peu à peu : 20 minutes pour la première sortie, 25 pour la deuxième, 30 pour la troisième et continuer de les ajouter. Surtout au début, il est important d’alterner quelques minutes en courant et d’autres en marchant. Lorsque l’on arrive à 40-45 minutes, nous pouvons commencer les entrainements spécifiques pour améliorer les résultats.
  • Entrainements spécifiques : comme dans le cyclisme, changer les entrainements améliore la capacité mentale et permet de percevoir notre évolution. Dans cette ligne, nous devons alterner les sorties tranquilles (et chaque fois plus longues), où nous commençons très lentement et augmentons peu à peu la vitesse avec d’autres sessions de travail spécifiques pour améliorer les résultats. Par exemple :
    • 15 minutes d’échauffement
    • 8 répétitions : courir rapidement en alternant une minute lente
    • 15 minutes de refroidissement
  • Ne pas abandonner le vélo : le cyclisme apporte de nombreux bénéfices dans la récupération après avoir couru. C’est pour cela qu’il est idéal d’alterner des sorties de running avec d’autres de vélo (sans pousser, simplement en tournant les jambes). Dans ce cas, les home trainers sont idéals.
  • Récupération : si après une sortie exigeante à vélo, on conseille de refroidir le corps, dans la pratique du running, après l’effort, le repos est obligatoire. Ou comme je l’ai déjà commenté, un tour en vélo.
  • Étirement : c’est très important pour le cyclisme, mais encore plus pour le running. Comme je vous le disais au début du post, lorsque nous courons, certains muscles se chargent d’amortir les chocs et ils se contractent seulement pour laisser place aux autres qui poussent. Surtout les premiers, il est très important de bien les étirer à la fin de chaque entrainement.
  • Passez du temps en famille : le running permet de passer plus de temps avec vos proches (famille, enfants, parents, amis, etc). Profitez-en pour leur donner de l’attention et récupérer le temps que vous utiliserez lorsque vous ferez des routes de 12 heures sur votre vélo pendant le weekend.

Tout ce dont vous avez besoin pour faire du sport, vous le trouverez sur Deporvillage.

Tout est clair, n’est-ce pas ? 😉


Stefano Francescutti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *