RUNNING ET DIGESTION

La digestion et le running sont le sujet de ce post. Pour moi, cela a toujours été un sujet sensible. Il m’a fallu des années pour bien apprendre comment, quoi, mais surtout quand manger, pour affronter les entraînements en toute tranquillité.

Contrairement à d’autres sports, comme le cyclisme, nous partons du principe que la nature voudrait que nous courions à jeun. C’est pourquoi il est essentiel que nous sachions combien de temps il faut pour que la nourriture soit entièrement digérée afin que nous puissions être prêts et « légers » pour nous entraîner.

La première chose à dire est qu’il est évidemment très difficile de faire une évaluation juste. Tout d’abord, la subjectivité est une partie très importante, et s’il est vrai que nous sommes tous des êtres uniques, notre digestion sera également unique.

Mais essayons de trouver des idées.

FACTEURS DE TEMPS

Dans des conditions normales, les temps de vidange gastrique peuvent être plus ou moins les suivants :

  • 30 à 40 minutes pour le thé, le café (également avec un édulcorant) ou les fruits fraîchement pressés
  • 1 heure – 1 heure et 30 minutes si on ajoute aux boissons mentionnées ci-dessus des biscuits secs légers ou des biscuits, peut-être avec de la confiture
  • 2 heures ou plus si l’on mange une tranche de gâteau, du pain, du beurre et du miel ou des biscuits plus élaborés
  • 2 heures pour des pâtes avec un filet d’huile 
  • 3 heures si les pâtes sont assaisonnées de manière élaborée (sauce à la viande, aux palourdes, à la tomate) 
  • 4 heures s’il y a de la viande, du poisson ou des graisses transformées (frites, assaisonnées), ce qui doit être considéré comme le temps moyen approprié pour un repas complet

C’est ce que l’on peut raisonnablement attendre d’une personne en bonne santé, qui peut digérer tranquillement, chez elle, assise sur le canapé avec la télécommande à la main. 

FACTEURS DE GÊNE

Toutefois, de nombreux facteurs peuvent altérer le processus digestif, comme :

  • L’âge (plus on est âgé, moins les processus d’assimilation seront efficaces).
  • Les allergies ou intolérances, même à notre insu (il existe des aliments que certaines personnes ne digèrent pas, tels que les produits laitiers ou le gluten, qui peuvent ralentir considérablement le processus digestif).
  • L’anxiété ou agitation (les hormones telles que le cortisol et l’adrénaline sont anti-digestives)
  • Le mouvement physique (si on fait du sport, la digestion est ralentie)
  • Les problèmes pancréatiques et/ou biliaires (manque de bile et/ou d’enzymes digestives)

Il est clair que je peux aussi prendre mon petit déjeuner trois heures avant mes 10 kilomètres, mais si durant ces mêmes trois heures je conduis, je me dispute, je ne trouve pas de place de parking, je dois me souvenir du numéro, j’ai peur d’être en retard, je ne trouve pas les toilettes, etc., il est probable que la digestion soit plus longue. 

Retrouvez tous les produits de running sur Deporvillage

Stefano Francescutti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *