VTT : conseils pour ne pas avoir peur pendant les descentes

Après chaque montée, il y a une descente, qui est certainement la facette la plus amusante du vtt, cependant, c’est aussi celle qui intimide le plus les cyclistes qui débutent, tout comme les plus expérimentés qui se trouvent sur des pentes de presque 70%. C’est pour ça qu’apprendre à utiliser correctement le vélo de montagne pendant les descentes est indispensable pour profiter en toute sécurité. Pour s’améliorer, il faut de la recherche, de la concentration et un peu de pratique : si vous faites un effort, les résultats ne tarderont pas à arriver et, avec votre grande satisfaction, vous réussirez à dominer les techniques et à affronter des pentes que vous n’auriez jamais pu faire en vélo. Nous vous donnons ici quelques conseils pour améliorer la technique de descente en VTT qui vous permettra d’être plus rapide et plus sûr de vous.

 

La position de descente en vtt

Voici sans doute ce qu’il y a de plus important : la posture extrême arrière est la technique fondamentale pour réaliser des descentes très raides. Elle consiste à déplacer le barycentre vers la roue arrière pour éviter qu’elle ne se lève et se retourne, la chute la plus redoutée des bikers. Que faire :

En premier lieu, il faut reculer les hanches vers la roue arrière, en fléchissant les jambes et en étendant les bras (ils ne doivent pas être totalement tendus). Les talons poussent vers le bas, surtout si la pente est importante, car ils aident à maintenir le corps plus près du sol. Finalement, la tête est droite avec le regard vers l’avant pour éviter les obstacles.

 

Regarder vers l’avant

Cela parait évident, mais c’est comme l’œuf de Colomb. Les débutants ont pour habitude de regarder la roue avant pour voir où elle peut se heurter, cependant, regarder en face de soi, c’est plus efficace, vers l’horizon le plus proche, pour mieux visualiser la trajectoire. Cela vous aidera à aller rapidement en évitant les obstacles les plus grands qui vous effraient.



Utiliser un seul doigt pour freiner

Cela peut aussi sembler être évident, mais freiner avec un doigt permet que les autres s’accrochent correctement au guidon, en évitant la fatigue et en améliorant le contrôle et la sécurité. Un doigt (index ou majeur, selon les préférences) sur le levier de frein est plus que suffisant avec les systèmes de freinage d’aujourd’hui, et les avantages en terme de sécurité de la prise sont évidents.


Augmenter le parcours de la fourche

La norme est de ne pas dépasser les 20 mm en relation avec la valeur de la suspension arrière éventuelle pour ne pas altérer la géométrie du vélo. Une fourche avec un parcours qui apporte des bénéfices semblables à ceux d’un guidon plus haut.



Installer une tige télescopique ou baisser la selle

Avoir la selle levée pendant les descentes limite les mouvements et empêche de reculer avec le buste lorsque la pente est très prononcée. C’est pour cela qu’il est indispensable de la baisser et de nombreux bikers considèrent qu’il est fondamental de pouvoir le faire sur la marche avec une commande sur le guidon. Une fois que vous testez une Tige télescopique, vous ne pourrez plus vivre sans elle.

Enfin, nous vous recommandons de regarder cette Vidéo pour plus de conseils.

Trouvez tout ce dont vous avez besoin pour votre VTT sur Deporvillage

 

Marco Trabucchi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *